Net-Works

Un business inclusif ayant impact social, commercial et environnemental positif

Quand le vent souffle Actualité

Quand le vent souffle

Ce fut une année difficile. Le 8 novembre 2013, le typhon Hayan (connu localement sous le nom de Yolanda), s’est abattu sur un grand nombre de communautés avec lesquelles ZSL a travaillé depuis plus de 15 ans, détruisant des maisons, des vies, des espoirs. Nous avons beaucoup travaillé pour surmonter cette catastrophe naturelle, pas à pas, en aidant à rétablir et reconstruire à la fois les communautés et l’environnement. On s’est appliqué à renforcer la résistance des communautés à travers des mécanismes de protection de la nature – les récifs coralliens et les mangroves – et ceux qui y vivent.

La communauté bancaire qui soutient le programme Net-Works a augmenté la sécurité financière grâce à des modèles économiques basiques, avec les filets ramassés et vendus, fournissant des revenus supplémentaires significatifs. Nous avons construit de nouveaux partenariats avec des agences humanitaires comme IRR et Oxfam GB pour renforcer la protection environnementale et la restauration des zones détruites. Nous entrainons les communautés et nos équipes à gérer la réduction du risque de désastres et d’incidents. Nous faisons de gros progrès et nos interventions fonctionnent. Les mangroves se portent bien, les pécheurs surveillent les zones protégées, et nous sommes en train de construire notre troisième site de collecte Net-Works.

Et puis Ruby apparaît à l’horizon.

La prédiction initiale du Typhon Ruby (Typhon Hagupit au niveau International) prévoit qu’il sera aussi gros que le Typhon Haiyan, ayant les caractéristiques du super Typhon. Je regarde les prévisions avec peur. Je veux crier à l’injustice. Je veux faire en sorte que ça s’arrête, et je veux que ce climat arrête de n’en faire qu’à sa tête. Au lieu de ça, je prends une grande bouffée d’air et me plonge dans ma multitude d’emails, d’appels et de documents.

Comme toujours, Les équipes Philippines de ZSL sont prêtes et organisées. Nous avons 50 employés répartis dans tout le pays, un large éventail d’activité en cours, et exceptionnellement nous avons aussi 5 employés Britannique, (faisant partie de notre équipe finance pour former des étudiants doctorants au nouveau système d’extraction des mangroves). Cela a mené à une opération systématique : Glenn Labrado, le Country Manager de ZSL Philippines, dirige l’acheminement de chaque membre d’équipe vers un lieu sûr avec de la nourriture, de l’eau du feu et des briefings sur le plan d’évacuation. Dans la plupart des cas, nous envoyons les gens chez eux afin qu’ils puissent veiller sur leur famille. L’organisation des vols est chaotique et le chef du projet Net-Works est très chanceux d’avoir pu trouver le dernier vol de Cebu en direction de Manille et de quitter le pays pour l’Australie. Je suis plusieurs déplacements de l’équipe sur Facebook comme certains d’entre eux tentent de rallier Cebu à Iloilo et Aparri. Des heures plus tard, c’est un vrai soulagement de voir les photos d’une famille heureuse mise en ligne en sachant qu’ils se sont retrouvés.

Je suis obsédé par les réseaux sociaux ou je peux suivre la progression du typhon. Va-t-il aller au Japon ? Va-t-il toucher les philippines et si oui, où ? Les heures passantes, il devient évident que la trajectoire sera très proche de celle qu’a prise Haiyan. J’ai vu la destruction qu’il a apporté et entendu l’effroyable expérience dont tant de personnes ont dû faire face, toutes mes pensées vont à ces communautés. Je sais que ce peuple est fort, compétent et d’une grande résistance. Je sais aussi qu’ils doivent être terrifiés.

Nos équipes travaillent étroitement avec le chef du village et les leaders de communautés afin d’exécuter le plan d’évacuation et de prendre connaissance des dernières nouvelles. Le gouvernement participe à ce qui semble être la plus grande évacuation sans tumulte de près d’un million de personnes. Nous avons fait ce que nous pouvons. Attendre est difficile pour moi et je suis en sécurité au Royaume-Uni. Je ne peux imaginer ce que ce doit être pour les équipes sur place. Et finalement il arrive. L’extraordinaire efficacité des réseaux sociaux me permet de suivre l’avancé du Typhon en direct grâce aux reporters online. L’électricité commence à faiblir et les chaines d’infos n’émettent presque plus. Je poste un message sur Facebook, tag les membres de l’équipe, et commence à recevoir des commentaires rassurant des personnes en sécurité. Smith, un des employés de Net-Works est chez lui à Balaring, un village qui a été décimé par Haiyan. La communauté s’est déplacé vers les hauteurs, et a échappé  en grande partie à la tempête, les rations de nourriture sont prêtes et les évacués pris en charge. La formation donne des résultats- les gens savent maintenant quoi faire et sont en sécurité.

Cela paraît être une éternité alors que le Typhon traverse la région de Visayas en direction de Manille, où nous avons beaucoup de nos amis et partenaires. Personne ne dort vraiment paisiblement. J’ai un énorme soulagement quand je reçois enfin un message de Glenn tôt le lundi matin « Rien à signaler ». La réponse efficace face aux dangers que représentaient le Typhon et la formation et aides du gouvernement a minimisé les pertes humaines, mais au moins 30 personnes ont péri durant la tempête. Il y a encore des familles sans maison, quelques mois après avoir reconstruit leur habitation. Les équipes commencent à rassembler les rapports de dommages et tente au mieux de répondre aux besoins des plus démunis.

Après Haiyan, nous avons mobilisé des fonds de généreux bienfaiteurs qui nous ont permis de participer à la reconstruction. Cette fois, le gouvernement local est prêt et est capable de répondre à la détresse de ses citoyens et cela sans notre aide. Les équipes commencent très rapidement à se diriger vers nos sites de production et recommencent à travailler. Comme toujours, je suis touché par leur implication, leur ténacité et leur optimisme face à une telle adversité. J’espère qu’il se sente mieux grâce à l’efficacité  et la réactivité de notre réponse et que cela les encourage. Nous connaissons l’importance de chaque parcelle de mangrove et de corail protégée et restaurée et notre travail est de faire en sorte que ça change, mais nous avons encore beaucoup à faire.

Il n’y a pas de temps à perdre. Ce weekend, le Typhon Senyang arrive.

Dr Heather Koldewey, Pdg  des Programmes de Conservation Global au Zoological Society of London.

0 commentaires

Donner votre avis

Choose language

You appear to be viewing the website from within Japan.
Please select your language.

言語を選択

あなたは、日本国内から当ウェブサイトを閲覧しようとしてい ます。 表示する言語を選択してください。