Net-Works

Un business inclusif ayant impact social, commercial et environnemental positif

Des vieux filets et des fourmis dans les pieds General

Des vieux filets et des fourmis dans les pieds

par par Amado Madz Blanco (édité par Jon Khoo)  | 

« Qui donne un poisson à un homme le nourrit pour une journée ; qui lui apprend à pêcher le nourrit jusqu’à la fin de ses jours. »

C’est le mantra de l’entreprise sociale le plus souvent cité dans le monde en voie de développement. Net-Works s’en inspire : nous donnons accès non pas à du poisson mais à du financement. Le résultat est un revenu supplémentaire qui profite à toute la famille.

Cela dit, savez-vous ce qui se passerait si vous tentiez d’apprendre à un citadin à pêcher comme un pêcheur ? Il penserait que vous êtes fou.

Parler de l’impact des plastiques sur l’environnement et mettre cela en rapport avec la pêche fantôme et les banques communautaires n’est pas simple. Que ce soit devant une assemblée villageoise ou un groupe d’hommes d’affaires, une certaine perplexité est toujours palpable. Ils peuvent penser que vous êtes fou.

Mais il y a toujours un moment de révélation où cela paraît évident et tout se met en place naturellement.

J’ai récemment discuté avec Amado Madz Blanco, notre chef de projet (Net-Works), ZSL-Philippines, à ce sujet – les habitants sous-estiment parfois Net-Works et la portée du programme pour leur famille. Voici trois anecdotes sur des « moments de révélation » vécus dans les communautés où nous nous sommes rendus, ces deux dernières années.

Vieux filets et clairvoyance à Negros Oriental

« Nous visitions un site à Negros Oriental et j’expliquais qu’il faut 600 ans au plastique pour se dégrader et que les filets de pêche abandonnés provoquent la pêche fantôme réduisant les prises. Tout en parlant, j’ai remarqué un certain nombre de sourires… Comment pouvait-on sourire face à ces statistiques et ces questions environnementales ?

Il s’est avéré que les gens du village conservaient leurs filets depuis la fin des années 60-70. Ils avaient renoncé à l’idée de les brûler, car cela semblait absurde de le faire sans contrepartie.

Ils ont expliqué qu’ils souriaient parce que notre visite ne faisait que confirmer leur décision.

Ils ont expliqué, également, que les filets témoignaient du déclin de la pêche aux Philippines. Depuis les années 60, au fil des décennies, la taille des mailles a diminué. Dans les années 70, la taille des mailles était gigantesque en comparaison, mais permettait tout de même de pêcher crabes et poissons en abondance. Aujourd’hui, les gens doublent leurs filets d’une maille très fine parce que leur pêche diminue. »

De la valeur nette pour une femme de la baie de Cogtong

Je visitais la baie de Cogtong pour parler de Net-Works et collecter des filets quand une femme est venue me dire qu’elle avait brûlé trois sacs de filets la veille. Réalisant que ces filets auraient pu avoir de la valeur, elle a été prise de regret. Je n’oublierai pas cette expression sur son visage lorsqu’elle a compris ce qu’elle avait perdu. Ce n’était pas sa faute. Mais là Net-Works peut faire la différence.

Des fourmis dans les pieds à Pinamgo

À Pinamgo, j’expliquais la tarification des filets. Je sentais que mes interlocuteurs n’étaient pas à l’aise, d’où mon malaise également à moi aussi. Au début, j’ai cru qu’ils pensaient aux inconvénients des filets compte tenu de mes propos. Mais j’étais loin de la vérité. On aurait dit des bombes prêtes à exploser… J’ai alors compris qu’ils étaient pressés de partir récupérer les filets dans les décharges. Ils avaient compris la possibilité qui s’ouvrait à eux et voulaient se mettre à récupérer les filets sans tarder.

Plongez dans la vie des communautés avec lesquelles nous travaillons en regardant notre dernière vidéo Net-Works. [insert link to new Net-Works video]

Dans ce posts:

|

0 commentaires

Donner votre avis

Choose language

You appear to be viewing the website from within Japan.
Please select your language.

言語を選択

あなたは、日本国内から当ウェブサイトを閲覧しようとしてい ます。 表示する言語を選択してください。